Mines d’or et actions minières la corrélation brisée depuis 2011 | Votre opportunité à saisir

Source:   Mines d’or et actions minières la non-corrélation

Les six raisons pour lesquelles il faut s’intéresser aux minières maintenant
Par Isabelle Mouilleseaux

Malgré le repli entamé il y a quelques jours, l’indice CAC gagne toujours 8% depuis le début de l’année, le S&P 500 12%, le Dax 18%, le Nasdaq 19%, le Nikkei 20%…

Côté secteurs, les gains sur la période sont tout aussi brillants : les technos s’envolent de 23%, les bancaires de 18% et même l’industrie nous sort un beau +16%(secteurs Euronext-Paris).

Et les minières dans tout ça ?
S’il y a un secteur à contre-tendance de tout le reste, c’est bien celui des minières.

Le GDX, qui me sert d’indice de référence (mon proxy) pour les grosses minières aurifères, est en repli de 2% depuis le début de l’année. Son rebond de janvier/février n’ayant pas fait long feu… La performance n’est pas là.

Faut-il pour autant s’en écarter ?

Bien au contraire, je pense que c’est un bon moment pour commencer à s’y intéresser de très près.

Voici pourquoi.

Premier constat : or et mines d’or divergent
Le cours des grosses mines d’or évolue à contre-courant du cours de l’once d’or, alors que normalement ceux-ci progressent de concert.

Regardez le graphe qui compare l’évolution du cours des grosses minières aurifères (en bleu) à celui de l’or (en rouge) depuis début 2010.

mines d'or et actions minieres corrélation brisée depuis Mai 2011

mines d'or et actions minieres corrélation brisée depuis Mai 2011

 

Évolution du cours des grosses minières aurifères (en bleu)
par rapport à celui de l’or (en rouge) depuis début 2010
Avril 2011 : Rupture

Jusqu’en avril 2011, la corrélation est respectée : les deux courbes évoluaient en harmonie.

Mais à partir d’avril 2011, une rupture intervient et la corrélation s’inverse : l’or continue de grimper alors que les mines d’or régressent.

Mon avis ?
1 – Il y a un vrai potentiel de rattrapage des minières, étant donné le cours actuel de l’or (raison N°1).

2 – Et ce potentiel est d’autant plus important que la majorité des analystes s’attendent à une hausse des cours de l’or dans les prochains mois (raison N°2).

Second constat : la valorisation des mines d’or revient à des niveaux intéressants
Regardez le graphe ci-dessous. Il trace l’évolution du cours des grosses minières aurifères depuis janvier 2010.

Que voyez-vous ?

1 – Le cours des minières est au plus bas depuis plus d’un an et demi (raison N°3).

2 – Nous venons de casser le support des 50 $ qui soutenait les cours depuis l’été 2010. Nous entrons donc dans une zone intéressante (raison N°4).

 

Evolution des grosses minières aurifères depuis janvier 2010

Évolution des grosses minières aurifères depuis janvier 2010

 

 

En termes de valorisation, nous nous retrouvons avec des valeurs comme Newmont Mining qui se traite à 9 fois ses bénéfices (2013) alors qu’elle offre un dividende de 2,6% à ses actionnaires. Même chose pour Barrick Gold qui se traite sept fois ses bénéfices futurs avec un rendement de 1,4%. C’est plutôt rare…

Mon avis ?
1 – Les minières reviennent à des niveaux de cours intéressants. Sous les 50 $ sur le GDX (cours actuel : 49 $), il faut commencer à s’intéresser de près au secteur. Entre 40 $ et 50 $ sur le GDX, nous sommes en zone d’achat sur les minières.

2 – Comme vous le savez, je m’attends à une correction ponctuelle des marchés — qui pourrait bien avoir commencé depuis quelques jours. En cas de secousses sur les indices, les minières pourraient voir leurs cours baisser un peu plus encore, ce qui rendra l’opportunité d’autant plus intéressante (raison N°5).

Si, comme moi, vous avez dans le viseur une minière qui vous plaît, vous devriez pouvoir bientôt l’acheter à bon compte. Un repli vers les 45 $ du GDX en cas de secousses sur les indices actions est possible. Ce serait une aubaine pour rentrer sur le secteur.
[NDLR : Simone Wapler a placé de belles opportunités aurifères dans le portefeuille de "L'Investisseur Or & Matières" dont vous pourriez profiter dès aujourd'hui ! N'attendez pas pour en savoir plus sur la manière dont vous pourriez exploiter le spectaculaire potentiel de l'or dans les mois et les années à venir : tout est expliqué ici même...]

Profitez du “window dressing”
En fin de trimestre, les gestionnaires de fonds se lancent dans le rituel de “nettoyage de leur portefeuille”.

Ils font ce que tout le monde fait : ils dégagent de leur portefeuille les lignes dans le rouge, et se renforcent sur les lignes vertes. De façon très “mécanique”.

Conséquences : les valeurs haussières grimpent un peu plus encore, et les valeurs faibles s’affaiblissent un peu plus encore. Voilà qui pourrait bien peser sur nos minières dans les tout prochains jours (nous sommes le 30 mars…), ce qui nous offrirait une fenêtre de tir d’autant plus intéressante sur les mines (raison N°6).

Quelques conseils encore
Tenez le pétrole et le dollar à l’oeil :
1 – Toute baisse du cours du pétrole (fort probable) est positive pour les marges des minières et devrait pousser les cours à la hausse.

2 – De même, toute hausse du dollar est positive pour les marges des minières, leur chiffre d’affaires étant en dollars. Ce qui pousserait là encore les cours à la hausse.

Dernier point avant de vous lâcher
Je suis horrifiée de voir à quel point les investisseurs méconnaissent les bases de la gestion de risque du portefeuille. Quelle que soit l’action que vous achetez (et a fortiori pour les minières !), iI est impératif :

1 – de déterminer votre niveau de risque portefeuille (et donc la perte maximale que vous êtes prêt à accepter sur chaque ligne).

2 – de calculer correctement la taille de chacune de votre position.

Faites-moi plaisir, n’achetez pas de minières (et notamment les juniors) sans maîtriser votre risque.
[NDLR : Commandez dès maintenant cet incontournable rapport spécial sur la gestion du risque – il s'agit d'une véritable bible que chaque investisseur doive lire avant d'entrer le moindre ordre sur les marchés. Il est très accessible et truffé de bons conseils pour investir en bourse avec lucidité et succès : il n'y a pas à hésiter...]

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un bon week-end.

Restez à l’écoute,

Isabelle Mouilleseaux